Sélectionner une page

Gratien Midonet

Poète-chanteur, un genre si difficile à tenir, mais qui, en amont, nourrit invisiblement de vibrations lumineuses, tout l’univers musical d’une langue…

(Membre de la SACEM depuis 1975)
Poète-chanteur, un genre si difficile à tenir, mais qui, en amont, nourrit invisiblement de vibrations lumineuses, tout l’univers musical d’une langue…

Il débute par un coup d’éclat : la chanson: « Au-delà des arbres de la mer », sur France-inter, obtient un vif succès aux éliminatoires et est pressenti officieusement pour le prix CHARLES TRENET 1970, il a juste 19 ans !
Mais il élude la finale élective d’Aubenas pour des raisons de jeunesse pure et malgré les nombreux appels radio.

On le retrouve MARACAS d’OR 1980, 10 ans plus tard : « Van an lévé » fait un tabac dans toute la Francophonie. Ses textes sont appris depuis dans les écoles martiniquaises et guadeloupéennes… L’année suivante, au Forum des Halles à Paris, en compagnie des NOUGARO, Marie-Paule BELLE, Patrick SEBASTIEN, MOULOUDJI etc, il participe en poète, représentant le mot créole, au « FESTIVAL du MOT BOBY LAPOINTE ».

Plusieurs rendez-vous Radio, TV, « Repérages » sur France Culture, « Espaces francophones » sur FR3, musiques de films, plusieurs Festivals, Bataclan, Leysin, Grasse, Fort-de-France, Zurich. Il écrit, à la demande de la Maison des Arts et de la Culture de Créteil, la chanson qui donne son titre à la tournée Européenne de Lisette MALIDOR, « l’Anmou toujou ».

Il attire toujours l’attention par sa finesse, son intuition avant-gardiste, sa subtilité créatrice, en présentant au Centre Georges POMPIDOU, « MACHE KOCHI » un conte musical pour dits, mimes et masques.

1997 arrive. Écriture et chant, ne sont-ce pas sa vie? Lui qui ne fait jamais son âge, obtient avec sa guitare classique, après éliminatoires en public, pour sa chanson « Je t’appelle au Minuit du songe.. », le prix de la chanson d’expression française ADIAM (Conseil Général d’Ile. de France). Mais qui aujourd’hui remarque durablement la poésie ? A l’invitation du Festival International de Fort de France, il chante « sa » version inédite – français/créole – du « Ne me quitte pas » de Jacques BREL qui obtient un vif succès.
2000 : Il écrit textes et musiques des premiers titres du Groupe ISIS, avec le fameux « Mirakle » (peu de mots suffisent à tutoyer le ciel).
2001/2002, il sort l’album « POTLACH », avec les reprises de « Van-an lévé » et « Ne me quitte pas » de Jacques BREL, version créole-reggae, que certains voient déjà aux Victoires de la Musique…

 

Retrouvez le sur :